Ils sont partenaires de Business Landes
  • Asfo partenaire de Business Landes
  • CCI Landes partenaire de Business Landes
  • Action Sécurité partenaire de Business Landes
Publié le

Questions à… Christian Laffont

Le fondateur du Groupe Action Sécurité, basé à Saint-Geours-de-Maremne, a pris le relais de Jean-Louis Broitman à la présidence du Medef des Landes…


Le dynamique chef d’entreprise landais emploie une quarantaine de personnes pour développer ses 3 principales activités : le gardiennage et la sécurité, le centre de formation, ainsi que les systèmes d’alarme et de vidéosurveillance.

A l’occasion de la dernière Assemblée générale, Christian Laffont a été élu à la présidence de l’organisation patronale. Le Medef des Landes regroupe 350 entreprises adhérentes pour environ 18.000 salariés.


Pourquoi êtes-vous engagé à la tête du Medef des Landes ?
Christian Laffont – Depuis 22 ans et la création de ma société, la cause des entrepreneurs m’anime. Ce sont autant d’années où je me suis impliqué notamment au service des chefs d’entreprises pour trouver des solutions aux nombreuses problématiques auxquelles ils sont confrontés. Depuis 4 ans, je fais partie du Bureau du Medef des Landes et j’ai assuré le mandat de secrétaire, ce qui m’a permis de bien connaître les rouages de l’organisation patronale. Je suis particulièrement motivé pour rendre cette présidence efficace.


Une priorité ?
Ch. L. – Oui. La communication. Externe bien entendu, vis à vis de l’ensemble du monde de l’entreprise mais aussi des institutions et des administrations. Il me semble important d’être encore plus proche de la Préfecture, de Pôle Emploi et des différentes organisations qui structurent la vie économique et sociale dans le département. Nous devons aussi continuer à lutter contre les idées reçues. Le Medef ne se résume pas aux grands groupes du CAC 40, il est composé d’une multitude de PME et TPE qui sont plus de 3 millions en France. Au Medef des Landes, il y a une large majorité de petits patrons qui contribuent à l’économie de notre pays.


De la communication interne également ?
Ch. L. – Nous devons montrer que nous sommes une force vive indispensable, qui agit quotidiennement dans l’intérêt de ses adhérents et de la cause entrepreneuriale. Il nous faut mieux faire connaître les nombreux services que nous rendons aux chefs d’entreprise, mais aussi tous les mandats assurés par les représentants du Medef, dans une cinquantaine d’organisations paritaires ou encore aux Prud’hommes. Personnellement, je compte aller sur le terrain pour rencontrer un ou deux adhérents chaque mois, y compris bien entendu ceux qui sont à la tête de très petites entreprises. Cette proximité avec les problématiques des patrons est indispensable.


D’autres chantiers ?
Ch. L. – Ils sont nombreux. Mais ma priorité est d’élargir la représentativité du Medef des Landes. Je souhaite ouvrir davantage les portes de notre organisation aux jeunes créateurs d’entreprise. Notre accompagnement peut leur être très utile. A nous de leur proposer des conditions d’adhésion attractives. Nous voulons aussi rassembler plus de femmes chefs d’entreprise. De plus, nous allons renforcer le lien entre les adhérents pour les inciter à développer des coopérations. Il est important que les locaux travaillent ensemble. Enfin, je m’efforcerai de faire largement remonter les problématiques des chefs d’entreprises d’ici vers le Medef régional et le Medef national.


Vous aller pouvoir concilier ce mandat avec votre emploi du temps de chef d’entreprise ?
Ch. L. – J’ai prévu de m’organiser en conséquence, en structurant Action Sécurité pour que je puisse consacrer autant de temps qu’il faut au Medef des Landes. Encore une fois, ma motivation est particulièrement forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *