Ils sont partenaires de Business Landes
  • Asfo partenaire de Business Landes
  • CCI Landes partenaire de Business Landes
  • Action Sécurité partenaire de Business Landes
Publié le

Le Medef des Landes en soutien

Rencontre avec Christian Laffont, président départemental du mouvement patronal : les priorités pour être aux côtés des entrepreneurs…


Le Medef des Landes regroupe 350 adhérents, représentant 18.000 salariés. Christian Laffont fait le point.

Vous agissez en relation avec le Medef national ?
Christian Laffont – Bien entendu. Une fois par semaine, nous avons une visioconférence nationale pour faire le point sur la situation sanitaire et économique. Chaque fois, des ministres ou des personnalités de premier plan interviennent pour donner différents éclairages. Ces réunions apportent un décryptage indispensable dans une période aussi complexe. Nous assurons le relais de ces informations auprès de nos adhérents.

Comment êtes-vous organisé sur le département ?
Ch. L. – Tous les 10 jours, nous avons une réunion en visio avec les membres du conseil d’administration pour faire le tour de l’actualité dans le département. Nous faisons également intervenir des personnalités comme le président de la CCI ou, ce vendredi, le directeur de la Banque de France. Ils peuvent ainsi répondre aux nombreuses questions que se posent les chefs d’entreprise. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec les organisations professionnelles. Il est important pour les dirigeants de bien mesurer ce qui se passe, mais aussi de connaître les différents décrets qui sortent. Toutes les semaines, nous avons des liaisons avec le préfet, les services de l’Etat, les partenaires sociaux… pour avoir une vision complète de la situation.


Et pour la suite ?
Ch. L. – Nous devons nous projeter dès maintenant dans l’après-confinement pour être prêts à reprendre l’activité dans les meilleures conditions. Bien entendu, avec toutes les mesures de sécurité indispensables sur le plan sanitaire. L’enjeu est d’arriver à fournir tous nos adhérents en éléments de protections individuelles. Nous avons mis en place une cellule de reprise d’activité pour voir comment cela se passe dans les autres pays européens et essayons de mobiliser tout le monde dans la perspective de la reprise. Nous sommes arrêtés, totalement ou partiellement, pour différentes raisons : il faut anticiper la sortie du confinement dès maintenant.


Beaucoup de TPE et PME sont inquiètes…
Ch. L. – Le Medef, qui regroupe majoritairement des petites entreprises, sera à leurs côtés et notamment de celles qui sont confrontées à de gros problèmes de trésorerie. S’il faut être lucide sur la gravité de la situation actuelle et de la crise économique qui va suivre, notre mission est aussi d’encourager les chefs d’entreprise pour se battre et ne pas baisser les bras. Nous devons absolument accompagner les plus petits, les plus fragiles, en collaboration avec leurs associations et organisations professionnelles. Certains secteurs comme le tourisme et l’hôtellerie-restauration sont dans la plus grande incertitude puisqu’on ne connaît pas le calendrier pour la réouverture. En plus, il faudra investir pour envoyer un message fort aux futurs visiteurs pour leur garantir à l’avenir une qualité d’accueil en toute sécurité.


Un dernier message ?
Ch. L. – Les défis sont énormes. Serrons-nous les coudes et battons-nous comme jamais pour surmonter cette épreuve. A nous aussi d’être aux côtés des plus fragiles pour les aider à rebondir. Vive les entreprises !