Ils sont partenaires de Business Landes
  • Asfo partenaire de Business Landes
  • CCI Landes partenaire de Business Landes
  • Action Sécurité partenaire de Business Landes
Publié le

Eurofilm devient incontournable côté retransmissions

Installée à Saint-Paul-lès-Dax, la société créée par Bruno Raunier assure la diffusion de plus de 400 rencontres sportives par saison, dans différentes disciplines...


La création d’Eurofilm remonte au début des années 90. A cette époque, l’entreprise de Bruno Raunier est spécialisée dans les campagnes publicitaires institutionnelles et télévisées. La décennie suivante, la société landaise se développe et produit Alegria, une chaîne de télévision sur la culture sud, diffusée sur CanalSat. Puis arrivent les années 2010, marquées par une expansion importante.

En 2013, Bruno Raunier s’aperçoit que les rencontres de la Ligue féminine de basket (LFB), ne sont pas diffusées. Il saute sur l’occasion et entame ce qui est encore à l’heure actuelle, l’un de ses partenariats les plus importants.


En effet, chaque année, Eurofilm diffuse environ 450 rencontres sportives, dont 180 pour le compte de la LFB. Elle assure également la retransmission de matches de volley-ball, depuis maintenant deux ans, et de handball.

Ce qui fait la force d’Eurofilm, c’est sûrement son positionnement sur Internet, qui place l’entreprise à la parfaite frontière entre diffuseur professionnel et diffuseur web. Les moyens mis en oeuvre par la société landaise sont semblables à ceux des plus grands diffuseurs professionnels : car-régie, mobilité, implication, professionnalisme, etc.

Cependant, Eurofilm conserve un aspect web important, en ne diffusant que sur Internet, d’une part, tout en adaptant ses formats à une culture web différente.


Une année difficile…

Comme pour presque toutes les entreprises, le Covid n’a pas épargné Eurofilm, qui a tout de même réussi à amortir l’impact de la crise sanitaire.

Avec l’arrêt total des rencontres sportives professionnelles et semi-professionnelles en début d’année, c’est une part importante de l’activité de l’entreprise qui était à l’arrêt. Eurofilm a alors pu compter sur les institutions, et a assuré une dizaine de diffusions d’événements et de manifestations.

La reprise du sport aura été salvatrice pour la société, qui a pu profiter de sa grande mobilité pour se rendre aux quatre coins de la France pour assurer la retransmission des rencontres sportives. Malgré tout, Eurofilm s’attend à une chute de 50% de son chiffre d’affaires sur l’année 2020.


Une perte qui aurait pu être plus violente et plus punitive. Bruno Raunier s’estime tout de même heureux, d’avoir pu amortir au maximum la crise sanitaire, et d’avoir pu assurer les trois emplois promis à des salariés en début d’année.

Pour le moment, Eurofilm emploie 8 salariés permanents, accompagnés par près de 150 intermittents du spectacle, majoritairement locaux, qui viennent assurer l’installation technique. L’entreprise dispose également de deux car-régie, prêt à sillonner les routes de l’Hexagone.

L’idée d’Eurofilm, c’est de consolider ce réseau, en développant une toile de prestataires audiovisuels disposant d’une flotte nationale de moyens vidéos mobiles. Et qui sait… peut-être que ce week-end, le match que vous allez regarder sera proposé par Eurofilm ?

Plus d’informations – cliquez ici