Ils sont partenaires de Business Landes
  • Asfo partenaire de Business Landes
  • CCI Landes partenaire de Business Landes
  • Action Sécurité partenaire de Business Landes
Publié le

Domolandes se construit dans la modélisation numérique

A Saint-Geours-de-Maremne, le technopôle dédié à la construction durable a annoncé le lancement d’un espace numérique et de la société d’économie mixte locale Hubics…


Ces deux initiatives permettront à Domolandes de continuer à innover et de valoriser le savoir-faire accumulé en matière de modélisation 3D. En parallèle, se poursuit le processus du « concours national de la création d’entreprises ». Et les startups s’installent toujours à Saint-Geours.

C’est bien un ruban virtuel qu’ont coupé MM. Fortinon et Froustey, qui président respectivement le Conseil départemental et la Communauté de communes MACS, pour inaugurer officiellement le « LAB », nouvel espace numérique de Domolandes. Cela se passait vendredi dernier, du côté de Saint-Geours-de-Maremne et dans une ambiance décontractée, mais ce n’était pas tout à fait un coup de ciseaux dans le vide : ce laboratoire tout neuf regroupe 250 m2 de bureaux, un open space de 150 m2 dédié à la formation et à la recherche ainsi que le fameux « espace de construction virtuelle » (ECV) de Domolandes. Un cadre de travail idéal pour des ambitions réaffirmées.


La présentation de cet ECV a été l’occasion d’évaluer le degré de précision que l’on peut aujourd’hui atteindre en termes de modélisation numérique des projets de construction. Outre la prise en compte de tous les éléments du bâti, des murs aux conduits d’aération, celle-ci va par exemple jusqu’à une simulation ultra-précise des ombres projetées et de l’éclairage zénithal des bâtiments au fil de la journée. On a également pu assister à une belle démonstration de réalité augmentée sur tablette avec la projection d’un bâtiment virtuel sur un plan posé à plat. Tous ces moyens numériques de modélisation permettent aujourd’hui de se faire une parfaite idée du résultat d’un projet de construction avant même de déblayer le terrain.


Une SEML pour l’innovation numérique…

Et comme l’a de surcroît souligné Hervé Noyon, directeur général de Domolandes, cette « modélisation numérique des données du bâtiment » (BIM pour les intimes) s’avère utile « pour toutes les étapes du projet de construction », à savoir depuis leur présentation en amont, via des visites virtuelles, jusqu’à la phase de commercialisation en aval, en passant bien sûr par le chantier proprement, notamment à travers la détection anticipée des potentielles malfaçons.

Dans l’optique de mieux capitaliser sur ce savoir-faire technologique, le technopôle, et derrière lui le département et la MACS, ont choisi de créer une société d’économie mixte locale en s’alliant à 5 structures privées : Crédit Agricole Aquitaine Expansion (filiale du Crédit Agricole en charge de la promotion du développement des petites entreprises du territoire), FMS (Facylities Multi Services, entreprise adaptée), Ambiente (bureau d’études indépendant), Bernadet Construction (groupe de BTP basé à Grenade-sur-l’Adour) et Kocliko (startup spécialisée dans l’intelligence artificielle et la rénovation énergétique).

La nouvelle société, baptisée Hubics, se proposera entre autres d’exploiter ce « plateau technique » de Domolandes, de valoriser les projets par la modélisation numérique et de favoriser le développement de nouvelles solutions innovantes dans ce domaine.


Concours national 2019 et arrivée de Materr’Up…

Au-delà de ces annonces importantes, la vie du technopôle suit aussi son cours. Son « concours national de la création d’entreprises », qui récompense les projets innovants des filières de la construction, de l’aménagement et du cadre de vie, en est cette année à sa 8ème édition.

Après une phase d’appel à candidatures achevée fin avril et l’analyse d’une cinquantaine de dossiers, 20 startups de toute la France ont été sélectionnées en vue d’un comité régional qui se tiendra le 4 juin. Le jury final et la remise des 3 grands prix auront lieu les 8 et 9 juillet prochains à Paris. On rappelle que ce concours est doté de 60.000 euros de prix, « dont 20.000 en numéraire ».


Parmi les 20 startups encore en course, on citera évidemment le challenger landais Materr’Up, fraîchement installé sur le technopôle. La jeune pousse « développe et produit des bétons structurels et rafraîchissants à partir d’un ciment d’argile breveté ». Des bétons verts, donc, et puisqu’on parle de construction durable, c’est bien par-là que tout commence !

Après cette avalanche de nouvelles et d’événements, et alors que Domolandes a quasiment fait le plein de startups dans ses locaux, on sent que l’une des ambitions du technopôle pourrait bientôt être de pousser les murs…

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici