Ils sont partenaires de Business Landes
  • Asfo partenaire de Business Landes
  • CCI Landes partenaire de Business Landes
  • Action Sécurité partenaire de Business Landes
Publié le

A Haut-Mauco, l’Agrocampus déjà dans le futur

Il marque la première étape du technopôle Agrolandes, tourné vers le développement technologique du secteur agricole et la gestion raisonnée des ressources naturelles…


Initié il y a une demi-douzaine d’années par le Département des Landes et Henri Emmanuelli, Agrolandes est en voie de concrétisation, avec cette réalisation qui vient d’être inaugurée.

On se souvient que le projet avait été freiné par la découverte, sur le site prévu, de traces de vie humaine datant du paléolithique inférieur, soit il y a plus de 130.000 ans. Cela avait donné lieu à d’importantes fouilles archéologiques, pour un montant de plus de deux millions d’euros.

Première étape dans le développement de la future zone de 84 hectares (qui représentera un investissement total de 50 millions d’euros), l’Agrocampus a été inauguré en présence de Xavier Fortinon (président du Département), d’Hervé Noyon (directeur d’Agrolandes) et de l’architecte Nathalie Larradet (NL Archi), qui a imaginé ce beau bâtiment de 1.600 m2 autour d’un atrium végétalisé et de façades vitrées qui permettront de réchauffer l’air ambiant. Cet air chauffé gagnera naturellement les hauteurs du bâtiment via ce grand hall central et sera recyclé par des centrales dédiées.


Un bâtiment au service de l’agriculture du futur…

Le bâtiment regroupera à terme 26 entreprises et structures cherchant à mettre les nouvelles technologies au service de l’agriculture et opérant dans la valorisation des coproduits agricoles, la chimie verte, le bio-sourcing, la gestion de l’eau ou la biosécurité de l’aviculture. Il est doté de 17 bureaux équipés de 22 m2, de 8 ateliers de 50 m2 et de 150 à 200 m2 d’espaces modulables qui pourront être scindés en salles de réunions ou de conférences.

Il comportera aussi un ou deux bureau(x) partagé(s). Outre la création d’un écosystème d’entreprises propice à la coopération et au partage d’expérience, ce projet de pépinière offrira aux locataires des services mutualisés à des prix compétitifs (internet, téléphone, reprographie, gestion du courrier, secrétariat, sécurité, etc.).


Le principe a déjà séduit 11 entreprises et autres acteurs du secteur agricole, ce qui est plutôt rassurant. On retrouvera donc dans ce bâtiment des structures comme Protifly (valorisation de coproduits organiques via les larves de mouches), le CTCPA (Centre technique de la conservation des produits agricoles), Dussau Distribution (fournisseur de gaveuses pneumatiques et robots de paillage, entreprise qui sera présente sur cet Agrocampus via son bureau d’étude Inateco) ou encore l’association Top Machine 640, qui travaillera sur place à son outil de mesure de conductivité des sols. Avec cet outil, il sera possible de cartographier les parcelles et de déterminer sans effort leur potentiel en termes de productivité.


Prochaine étape en septembre 2020…

Cet Agrocampus, projet de 4,4 millions d’euros, a été financé par l’Europe, par le FNADT (fonds national d’aménagement et de développement du territoire), par l’autofinancement et par l’emprunt. On rappelle qu’Agrolandes est une émanation du Département et de la Communauté de communes Chalosse-Tursan, qui le détiennent respectivement à hauteur de 70 et 30%.

Pas moins de 35 entreprises sont associées au GIP Agrolandes, offrant une bonne représentation de la filière agroalimentaire landaise, qui pèserait aujourd’hui plus de 3,2 milliards d’euros et emploierait une dizaine de milliers de personnes.

Une seconde tranche de travaux, sur une vingtaine d’hectares, devrait aboutir dès septembre prochain, avec à la clé l’accueil de nouvelles entreprises. En attendant, on souhaite longue vie à ce nouveau campus dédié à l’agriculture du futur !

Plus d’informations sur le site agrolandes.fr